Signes, messages et synchronicités pour chercheurs en mission d'âme…

Le moment juste, le moment où le puzzle se reconstitue

On parle souvent du moment « juste », celui qui représente le moment où les choses se mettent en place pour nous. Ce qui implique que parfois ce n’est pas encore le moment, que quelque chose en nous n’est pas encore prêt à un changement ou à la mise en route d’un projet. Mais cette notion peut rester floue, difficile à cerner. Tant que nous restons les yeux bloqués sur la matière. C’est la prise de conscience que j’ai fait récemment. Laissez-moi vous raconter mon histoire afin de vous montrer à quel point le moment juste dans la matière dépend de notre compréhension et de nos « réglages » dans l’invisible.

Ma problématique à devenir maman

fausse-coucheSi vous me suivez, vous savez certainement que j’ai des soucis pour réussir à mettre un deuxième enfant au monde. Je tombe enceinte très facilement mais le cœur des fœtus s’arrête de battre dans mon ventre. Et il est nécessaire que la médecine intervienne pour sortir ces petits morceaux de vie de mon utérus car mon corps « refuse » de les laisser partir. Je viens de subir une cinquième grossesse arrêtée. Et l’histoire s’est répétée : je tombe enceinte, tout va bien, je pense être à presque 3 mois de grossesse, je perds quelques gouttes de sang, urgences et verdict : grossesse arrêtée depuis environ 6 semaines (malgré le fait que mon corps se croit toujours en train de poursuivre une grossesse). Du coup, hospitalisation et curetage. Et derrière, chute d’hormones et un deuil à faire. Cinq fois. Dont quatre en deux ans.

Vous imaginez donc bien que j’ai cherché à comprendre. Tout d’abord dans mon corps. Il se trouve qu’il y a 15 ans en arrière, alors que j’étais dans une autre relation sentimentale, j’ai rencontré des soucis pour tomber enceinte. J’ai alors entendu parler du Distilbène. Cette molécule a été administrée jusqu’en 1977 aux femmes qui, comme ma maman, étaient sujettes aux fausses-couches. Ce produit a apporté aux bébés nés distilbenegrâce à lui de nombreux soucis : malformations gynécologiques (c’est mon cas, mais ça ne m’empêche pas aujourd’hui de mener une grossesse à terme), grossesses difficiles pour les bébés filles devenues des femmes, fausses-couches à répétitions pour ces mêmes femmes, etc… Étant donné que je suis née en 1975, je rentre complètement dans le schéma. Comme je suis née au Sénégal, j’ai fait des recherches sur place. Et très facilement on m’a expliqué qu’il n’y avait jamais eu de Distilbène au Sénégal. Bien, chapitre clos.

J’ai fait à l’époque un nombre de tests et d’analyses incalculables : mon corps est tout à fait apte à mener une grossesse à terme. Rien ne m’empêche donc, dans la matière, à devenir maman. Et en effet, puisque, mon histoire de l’époque s’étant soldée par un divorce, me voici quelques années plus tard avec mon compagnon actuel et un fils (né après une première grossesse arrêtée). Mais aussi avec des difficultés pour ce deuxième enfant que nous désirons. J’ai donc continué mes investigations, mais du coup dans l’invisible.

Transgénérationnel

Très souvent, on me parle de ma maman. Que j’aille voir de ce côté ce qui pourrait coincer. Mais honnêtement, mis à part le fait qu’elle a eu les mêmes soucis que moi, je ne vois pas ce qui bloque de son côté. Elle serait plus qu’heureuse d’accueillir un deuxième petit enfant. Et de mon côté, j’ai fait tous les nettoyages nécessaires suite aux mémoires d’embryons que j’ai pu côtoyer dans son utérus. J’ai donc regardé plus « haut » dans ma lignée, dans mon transgénérationnel. En effet, mon arrière grand-père a eu une première femme (mais je n’ai donc pas le sang de cette femme dans mes veines…). Elle était enceinte, sur le point d’accoucher, dans le Jura en pleine montagne et en pleine tempête de neige. Mon arrière grand-père part donc à cheval chercher le médecin du village. Ils restent coincés dans la tempête, le médecin meurt, le cheval meurt, la femme de mon arrière grand-père meurt, ainsi que ce bébé……Mais aucun médium ne m’a jamais parlé de cette histoire. On me ramène toujours à ma maman.

Nettoyages karmiques

avorteur-moyen-ageJ’ai alors exploré mes vies antérieures. Tout d’abord avec Frédérique Pétorin, karmathérapeute (pour en savoir plus, c’est ici). Frédérique a connecté « LA » vie, celle qui depuis des vies et des vies m’empêche d’avancer sereinement dans ma vie de mère : j’ai été un avorteur au Moyen-âge ! J’ai enlevé du ventre d’un nombre incalculable de femmes des fœtus, des embryons, des bébés. Et depuis, j’ai ça en mémoire dans mes cellules. Ces mémoires me suivant de vie en vie, me bloquant dans mes projets de devenir mère. Comme un fardeau, une erreur à réparer. Ce qui explique qu’à partir de cette vie là, j’ai eu un nombre impressionnant de vies liées à des soucis dans ma vie de mère….. Frédérique a coupé les liens avec cette vie là, mais…

Mais, malgré tout, j’ai toujours les mêmes soucis. Alors, je continue mes investigations. Si vous me suivez, vous savez que je suis en lien avec Maïma. Elle m’accompagne avec tout son amour et sa patience et m’aide à comprendre ce qui se joue pour moi dans l’invisible. A chacune de mes fausses-couches, on lui explique que cette âme n’arrive pas à s’incarner (c’est la même âme à chaque fois). Que cette âme est une énergie très particulière (on me la présente comme un « enfant couronné », une « âme pure »). Que les conditions à sa venue sur Terre ne sont pas encore réunies ; d’ailleurs, à chaque fois, ma grand-mère décédée se présente, explique que ce n’est pas encore possible maintenant et emmène cette âme avec elle dans la lumière…. Alors, forcément, une partie de moi culpabilise : JE n’arrive pas à incarner cette âme, JE ne suis pas assez pure, JE ne suis pas assez « propre », etc…..

Et pour être très honnête, il y a eu aussi des moments, où j’ai tout simplement eu envie d’envoyer en l’air toute cette histoire : que cette âme aille se trouver des parents plus purs puisque nous ne faisons pas l’affaire ! Je me souviens particulièrement d’un jour où, assise sur le perron de ma maison, je me suis adressée au Ciel en lui demandant : « Et après tout, si je ne l’aide pas à s’incarner cette âme, qu’est-ce qui va m’arriver ?! Je vais mourir ? hahaha !! On ne va pas me faire un trou là où j’en ai déjà un, comme disait si bien ma grand-mère ! ». J’ai à peine eu le temps de finir ma pensée que j’ai senti une vague d’énergie passer sous mes fesses et me soulever de Terre !!!! Et j’ai clairement compris à quel point l’échec était inconcevable ! Ce qui ne m’a pas aidée à moins culpabiliser …..

Voir la version invisible de l’histoire

quelle-est-ma-mission-de-vieEt puis, récemment, Maïma m’a fait une séance et m’a transmis un message qui a tout fait basculer à l’intérieur de moi : « Caroline, ce n’est pas toi qui échoue dans ta mission, c’est cette âme qui échoue dans la sienne en n’arrivant pas à s’incarner ! C’est une âme « pure », mais elle oublie qu’elle doit s’adapter à la matière. Toi tu dois essayer de t’élever, mais tu ne pourras pas la rejoindre. C’est donc aussi à elle de l’autre côté, de faire un effort pour que vous puissiez vous rencontrer. »

A l’intérieur de moi, j’ai eu un sentiment absolument incroyable de soulagement et de détente profonde : en effet, j’ai bien conscience que je suis dans la matière et que je ne serai jamais une énergie pure, par définition : nous venons dans la matière pour évoluer. Si nous étions des âmes pures, nous ne serions pas sur ce plan ! Ainsi, Maïma me donnait une clef gigantesque !!! Je ne devais plus voir cette histoire comme MON échec, mais bien comme un partenariat entre cette âme et moi, et nous, sa future famille. Moi je dois essayer de résoudre les failles, les nœuds qui entravent encore mon évolution, et elle de l’autre côté, elle doit s’obliger à s’adapter à la matière….50/50 !

les-cartes-a-souhaitsC’est ainsi que, forte de cette prise de conscience, j’ai décidé de réaliser une carte de souhait me représentant en train d’aider cette âme à s’incarner. J’avais vraiment besoin d’ancrer cette compréhension dans la matière. Ce qui est rigolo, c’est que quelques minutes après l’avoir faite, j’ai eu comme la sensation d’avoir un gros ventre, et que cette « grossesse » ne me pesait pas (je n’aime pas particulièrement être enceinte….). J’ai donc eu la sensation que quelque chose avait bougé en moi.

Delphine Goupilleau, nettoyage karmique

Mais ce n’était rien encore ! Quelques jours plus tard, la vie me met sur la route de Delphine Goupilleau. (Pour en savoir plus sur Delphine, c’est ici). Delphine est médium et karmathérapeute. Elle réalise donc des delphine-goupilleaunettoyages karmiques. Et elle m’a fait un soin. Non, pardon, THE soin !!! Tout d’abord, Delphine m’explique que j’ai un souci avec le « protocole d’incarnation », que en résumé, je refuse l’incarnation (et ce n’est pas la première fois que je l’entends…). Ensuite, on la guide pour me faire un nettoyage de l’utérus car il y a là, un gros chagrin bien coincé. (de mon côté, à ce moment là, je ressens comme une lourdeur dans mon ventre, comme si je portais une pierre !). Elle dit ensuite qu’elle voit comme des graines dans mes trompes, comme un boulier qui décompterait les incarnations avant d’arriver à la bonne.

Puis, Delphine a tout simplement connecté et nettoyé TOUTES mes vies liées à une problématiques de maternité. Et la liste étaient plus que longue !! Il y a eu des morts en couches, des bébés volés dans mon ventre, des bébés qu’on découpait, des bébés que j’enterre, mes organes génitaux prélevés pour faire des sacrifices, jeune femme battue et violée par son père à qui on dit clairement : « tu n’auras jamais d’enfant », mon bébé volé pour un sacrifice, un bébé en état de putréfaction dans mon ventre, un enfant que je vends, etc, etc, etc….. Je dis alors à Delphine que c’était un peu lourd tout ça à porter !! Mon guide à ce moment là rigole et me dit : « Tu l’as bien choisi! » . Merci !!

Puis la séance reprend. Elle me tire 2 cartes : « Âme » (je me reconnecte à mon âme) et « Naissance ». Elle m’explique qu’un grand nettoyage est en train d’être fait sur moi. Elle ressent alors que j’ai du mal à m’incarner (et en effet, je suis née après plusieurs fausses-couches..). Elle entend que pour moi c’est violent de vivre, que ça me « gonfle », que je suis là « encore, et encore et encore ». Bref, je suis lasse de m’incarner. Et je suis dans un état d’esprit de vengeance vis à vis de toutes ces vies difficiles….

Jacqueline, mon âme jumelle

jacqueline-le-fantome-de-ma-maisonPuis, Jacqueline (le fantôme de ma maison) se présente. Delphine comprend que nous avons été jumelles. Que cette sœur a vu et ressenti tout ce que j’ai vécu. Dans une vie commune précédente, nous nous protégions. Je prenais des coups à sa place de la part de nos parents. Delphine me dit qu’à priori, nous serions même des âmes jumelles. Mais comme nous ne sommes pas sur les mêmes plans, nous avons mal : nous nous manquons. Jacqueline lui dit qu’elle est heureuse que nous ayons compris notre histoire. Aujourd’hui, c’est elle qui me protège. Je vais avoir de plus en plus d’intuition, elle est connectée à moi. Elle m’inspire (c’est clair que depuis que je vis dans cette/sa maison, je suis en permanence en train de créer quelque chose !), elle m’aide à la réincarnation. Maintenant que l’acceptation est faite, il n’y a plus qu’à laisser faire. Nous avons un lien au cœur qui nous unit. Elle découvre aussi des choses à travers moi. Elle se sent apaisée. Nous allons donc continuer ensemble notre petit bout de chemin….. Je me suis sentie vraiment bizarre après ce soin. A la fois lourde, fatiguée et en même temps libérée. J’ai clairement senti que quelque chose se mettait en place à l’intérieur de moi. Mais j’ignorais encore à quel point!

La clef dans la matière

maima-carolineQuelques jours après ce soin, il se trouve que nous avions prévu, Maïma et moi, de passer du temps ensemble. Je suis donc en voiture, et comme mon compagnon est au volant, je suis sur mon téléphone en train de surfer sur le net. Et je tombe « par hasard » (hahaha!) sur un article qui parle du Distilbène (vous savez, le produit dont je vous ai parlé au début de cet article). Il y avait beaucoup de témoignages de femmes de ma génération qui n’ont pas pu devenir mamans à cause de ce produit injecté à leurs propres mères. Et de page en page, j’arrive sur le site de l’association « Réseau DES France« , association spécialiste des sujets liés au Distilbène. Et je tombe sur LA phrase : « le Distilbène a été commercialisé sous des dizaines de noms différents à travers le monde ». J’ai cru que la Terre s’ouvrait sous mes pieds ! Elle est là la clef de compréhension dans la matière ! Et je l’avais sous mes yeux depuis toujours !

En effet, au Sénégal, comme on me l’a dit, il n’y a jamais eu de Distilbène. Mais, la molécule a bien été injectée dans ce pays, mais tout simplement sous un autre nom ! Après cette prise de conscience, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps ! Tout le puzzle se reconstituait ! C’est aussi pour ça que tous les médiums interrogés sur ce sujet me disaient de regarder du côté de ma maman.

Le moment juste, le moment où le puzzle se reconstitue

Nous arrivons chez Maïma, je lui fais part de cette « grande » nouvelle. J’avoue que j’avais envie que mes guides confirment ou infirment cette information. Et je n’ai pas eu le temps de finir mon récit qu’elle entendait dans son oreille : « oui, voilà, elle a compris ». Alors j’ai voulu comprendre pourquoi maintenant et pas plus tôt. « Parce qu’elle a compris le cheminement dans l’invisible. Il fallait qu’elle règle les choses là-haut avant que ça puisse s’ancrer dans la matière. Aujourd’hui, c’est bon. »

Ainsi, mon puzzle vient de se reconstituer. Mais cela fait 15 années terrestres que cette problématique fait partie de ma vie quasiment quotidiennement. Toutes ces années à chercher à comprendre. Toutes ces années aussi à essayer de me nettoyer. Avec cette sensation d’avoir décidé, avant de m’incarner, de venir me nettoyer de toutes ces vies difficiles afin de pouvoir avancer sereinement, enfin !

puzzleMais il fallait en effet que toutes les conditions soient réunies : que j’ai eu tout un tas de prises de conscience, que mon âme soit prête à lâcher quelques grosses valises aussi. Et puis, j’ai également compris qu’il me fallait retrouver cette sœur immatérielle, Jacqueline, afin de l’aider elle aussi à se sortir de ce cercle compliqué. Et en filigrane, que je sois déjà dans cette dynamique d’écriture et de transmission pour que ça puisse, je l’espère soulager d’autres femmes dans mon cas….

Aujourd’hui, c’est le moment juste pour moi. Ce n’était pas l’année passée, ce n’était pas hier. C’est aujourd’hui. Alors, si les choses n’arrivent pas quand vous voudriez qu’elles arrivent, même si vous avez l’impression, comme moi, de faire tout ce que vous pouvez pour régler les blocages et les nœuds, dites-vous que quelque part, là-haut, les choses sont en train de bouger et vont dans ce sens…..Continuez à avancer, continuez à évoluer, faites vous aider et accompagner. Tout ce que vous ferez sera une petite pièce du puzzle qui, un jour, se reconstituera.

Après avoir écrit cet article

clefAprès avoir écrit cet article, j’ai encore plus senti à quel point les choses sont en train de bouger à l’intérieur de moi. Déjà, depuis cette prise de conscience, je suis un peu à côté de mes pompes. Je sens qu’à l’intérieur, dans mon corps et dans mon énergie, ça bouge, ça se met en place. Mais dès que j’ai eu fini d’écrire, j’ai ressenti de violentes douleurs dans mon ventre, dans mon utérus, dans mes ovaires….Et puis, je suis malgré allée tout faire des courses. Et je vous laisse regarder sur la photo ci-contre le joli clin d’œil de mes guides ! Je crois qu’en effet, j’ai trouvé la clef…..

6 commentaires
  1. Cet article est très touchant et tellement positif ! Merci de nous avoir parlé de cette partie si intime de vous. Depuis 10 ans, je ne me soigne plus que par des soins de l’âme est c’est toujours tellement fort ce qui se passe en nous, tellement puissant et profond.
    Belle continuation sur ce chemin de future deuxième maman !

  2. Quel parcours ! tant de souffrances, de remises en question, de doutes !
    Votre blog m’a permis de rencontrer des thérapeutes formidables comme Frédérique et prochainement Delphine.
    Mais également de me rendre compte que le chemin est long et sinueux….
    Et que l’Univers comme vous le dîtes nous met souvent à l’épreuve…..
    Et Jacqueline ce fantôme qui était en fait votre soeur dans une autre vie, c’est Ouah !
    Merci pour Tout en espérant de tout coeur que votre prochaine grossesse ira à son terme !

  3. J’ai lu votre histoire jusqu’au bout tant on sent les douleurs et les doutes mais au fur et à mesure des évènements la délivrance de ce mal-être qui vous empêcher de rayonner !
    Comme vous le dites le chemin de vie est long et sinueux et l’Univers nous met à l’épreuve parfois. C’est à nous de mettre en oeuvre les moyens qui nous permettront de retrouver le morceau du puzzle et surtout croire à nos guides spirituels pour nous aider à trouver la clé de la délivrance et de la paix !
    Beaucoup de courage à vous pour la suite de vos projets.

  4. Merci pour votre partage et cette grande transparence dans votre récit et les personnes rencontrées. Quelle aventure et persévérance, bravo.
    Je me retrouve en partie dans votre histoire et vous remercie de tout cœur. Merci car elle me donne de l’espoir et de la confiance que mes difficultés en mode « grand 8 » ne sont qu’un passage.
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur à rencontrer cette nouvelle âme qui réussira forcément à s’incarner !

  5. Je te souhaite une belle relation àvec ta future fille, J adore te lire
    Bravo et merci de nous permettre d avancer grâce à tes chouettes articles
    Amitiés
    Helene LN MB

  6. Merci pour ce temoignage. Je suis de votre avis quand vous dites que tant que cela n arrive pas ce que ce n est pas encore le moment juste. Je vis cela aussi et depuus 15 ans j essaye de vivre une relation de couple. Tout comme vous je cherche beaucoup et me fait aider… psy, regression vie anterieure, rencontre de l enfant anterieure, rencontre avec mon ame etc…. j ai tellement evolué, tellement changé et pourtant ca bloque encore. Je n ai pas encore trouvé ma clé… je tente de preserver mon courage et l espoir de vivre mon reve… mais c est si dure parfois. Je me sens parfois si triste et fatiguée…
    J espere que je vais trouver ce qui bloque et suis heureuse pour vous qu enfin vous y soyez parvenue. Puisse la meme chose m arriver bientot.

    Bien a vous
    Sylvie

Laisser un commentaire


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.