Catégories Je crée ma vie, Vivre en conscience

La réalité, cette grande illusion


realite_grande_illusion

La réalité…. Quand on a envie de créer sa vie, on comprend vite qu’il est nécessaire de modifier sa réalité. Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’est-ce que la réalité ? Comment se “construit”-elle ? Et comment pouvons-nous la changer ?

Qu’est-ce que la réalité ?

Si on regarde les définitions proposées dans les dictionnaires, on trouve ceci : ” Ce qui est réel, ce qui existe en fait, par opposition à ce qui est imaginé, rêvé, fictif ” ou encore ” Vie réelle, telle qu’elle est, par opposition aux désirs, aux illusions ” (Larousse). Il y aurait donc une différence entre ce que nous “imaginons” et ce que nous pouvons voir et “palper”. Ok, admettons ! Mais alors, de quoi est faite cette réalité ? Et avons-nous tous la même ?

Notre réalité est la somme de plusieurs choses : notre “norme”, le résultat de nos perceptions, nos pensées, nos choix aussi. Mais voyons chacun dans le détail.

Notre norme

Ce que j’appelle notre norme, c’est l’environnement dans lequel nous évoluons. Personnellement, je suis une femme blanche de 45 ans, mariée, maman de deux enfants métisses en bas âge, vivant en France, mais née au Sénégal. Je travaille dans le milieu de l’ésotérisme et je vis en pleine campagne dans un pavillon récent. Je suis plutôt toujours très occupée. Etc….

Mais si je prends ne serait-ce que ma voisine, qui vit à 20 mètres de moi : c’est une femme blanche qui vit dans le même village que moi, dans un pavillon équivalent au nôtre. Mais.. qui n’a jamais mis le pied hors de France, qui a 70 ans et qui s’ennuie et tourne en rond. Et regarde la télé en boucle toute la journée. Prenons encore l’exemple d’un homme thaïlandais qui vit avec ses 7 enfants dans 20m2 et qui gagne sa vie en vendant des fruits….

Ou encore de cet homme que j’ai rencontré il y a une vingtaine d’années à Porto Rico, au fin fond de l’île et qui vendait des disques dans une toute petite boutique. Il n’avait jamais entendu parler de la France. Inconcevable pour moi, la petite française de l’époque. Puisque la France était mon environnement principal !

Tout ça pour montrer quoi ? Que chacun d’entre nous à ses propres normes. Ce sont toutes ces choses dont nous héritons (de nos parents, de notre société aussi), toutes ces habitudes que nous avons adoptées sans réfléchir, toutes ces “cases” dans lesquelles nous sommes entrés. Et c’est ce que nous appelons notre “réalité”. Mais comment la percevons-nous ?

Le résultat de nos perceptions

Comment appréhendons-nous ce qui nous entoure ? Principalement grâce à nos cinq sens : notre ouïe, notre vue, notre odorat, notre toucher et enfin notre goût. C’est la somme de ces perceptions qui va nous permettre de comprendre et de définir ce qui nous entoure.

Mais ! Mais nous savons tous aujourd’hui que nos sens sont limités. Prenons l’exemple de la vue. La nôtre et celle d’une mouche. Les différences de “formes” de nos yeux ne nous permettent pas de voir notre environnement, donc notre réalité, de la même façon. Ainsi, une mouche aura une vision sur 180° quand la nôtre est sur 5°. De même nous visualisons 24 images par seconde quand elle en voit environ 200 ! Ce qui signifie clairement, juste avec ce petit exemple, que notre vue est très limitée ! Et il en est de même pour tous nos sens. Nous ne percevons finalement qu’une infime partie de ce qui nous entoure, donc de notre réalité.

De plus, les scientifiques nous expliquent que le temps de traitement de l’information (visuelle entre autres) par le cerveau prenant quelques millisecondes, nous sommes en décalage permanent avec notre environnement… Notre interprétation de la réalité est donc de toute façon erronée.

Notre banque de données

De plus, et c’est encore plus intéressant, je trouve, nous traitons ces informations en fonction de ce que nous connaissons déjà. Nous avons une espèce de “banque de données interne” à laquelle nous nous référons inconsciemment en permanence. Alors, même lorsque c’est “nouveau” pour nous, nous allons le faire entrer dans des “cases” connues. Nous sommes en circuit fermé.

C’est pourquoi, par exemple, les personnes qui se réveillent après une EMI (Expérience de Mort Imminente), ne trouvent en général pas les mots pour décrire ce qu’elles ont vu ou ressenti de l’autre côté, dans l’invisible. Car cela ne fait pas partie de leur banque de données…. Elles vont dire “vous voyez c’est un peu comme ceci ou cela” ou encore “j’ai ressenti un amour indescriptible”, ou encore des “perceptions pour lesquelles je n’ai pas d’équivalent”, etc…. Nous sommes limités dans notre interprétation de la réalité.

Nos pensées et nos choix créent notre réalité

Et il en est de même pour nos pensées. Ce n’est plus un secret pour personne aujourd’hui : nos pensées créent notre réalité. Donc, plus nous pensons “positif”, plus notre vie sera “rose”. Mais dans les faits, vous avez dû remarquer que c’est un peu plus complexe que ça !

Il faut déjà savoir que nous avons environ 60000 pensées par jour. Que sur ces 60000, 45000 sont à tendance “négative”. Et plus étonnant encore, environ 95% de ces pensées sont les mêmes qu’hier ! Nous sommes là aussi en circuit fermé, en boucle. Nous ressassons les mêmes choses négatives jour après jour. Et évidemment de manière totalement inconsciente.

C’est aussi ce qui explique notre difficulté à sortir de notre zone de confort : nous sommes des êtres “d’habitudes”. Nous avançons en fonction de ce que nous connaissons déjà. Nous pensons comme les jours précédents….. Difficile de se sortir de ce schéma !

Mais ce n’est pas tout ! Car notre réalité se construit en fonction de nos choix. Chaque choix fait aujourd’hui va créer une situation demain. Ça aussi nous le savons tous. Mais devinez comment se font nos choix ? En fonction de nos “habitudes”, de notre “banque de données” !

Comment changer notre réalité ?

Alors, il parait évident que si nous voulons changer notre réalité, nous devons réussir à penser autrement. Nos choix doivent être différents aussi. Il nous faut sortir de nos habitudes et de cette fameuse zone de confort (que j’aime d’ailleurs plutôt appeler “zone d’habitude”).

Nous devons sortir de notre norme : le voyage est un super outil pour le faire ! Qui a un jour rencontré une autre culture est en général bousculé. Car on découvre d’autres codes, d’autres façons de faire ou de penser. A nous de nous affranchir de ce qui nous est proposé voire imposé (si nous pensons que c’est bon pour nous évidemment).

La matière est composée à 99.9% de vide

Et puis, il est aussi important de s’ouvrir à de nouvelles perceptions. D’essayer de percevoir le Monde et notre environnement autrement. Car n’oublions pas que la matière est composée à 99.9% de “vide”. Ce vide, c’est le Chi, l’Energie de Vie qui nous traverse tous. Ce sont des vibrations, des fréquences. Tout ce que nous pensons être “dur” et “matériel” est en fait du vide, qui par effet de résonance se manifeste à nos cinq sens. Donc, plus nous modifierons nos vibrations, plus nous impacterons notre environnement et donc notre réalité.

Alors pour en revenir à la définition de Larousse, sans pour autant avoir la prétention de dire qu’elle est fausse, j’y apporterais tout de même une nuance : elle nous dit que la réalité c’est la ” Vie réelle, telle qu’elle est, par opposition aux désirs, aux illusions” . Ok ! mais que sont des désirs et des illusions ? Simplement des fréquences différentes de ce qui est déjà manifesté. Alors, si nous vibrons sur les bonnes fréquences, et que nous nous extirpons de la “norme” qui nous pousse à croire que ce sont des désirs et des illusions, il y a de fortes chances que ces désirs se manifestent….réellement !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire