Signes, messages et synchronicités pour chercheurs en mission d'âme…

Signification des 22 arcanes majeures du Tarot

Si vous vous intéressez au Tarot, voici un article écrit par Paulette Chevrin, Tarologue, qui vous explique la symbolique des 22 arcanes majeures. Si vous souhaitez conserver ce contenu, vous pourrez le télécharger en PDF en bas de page. Bonne lecture !

Signification des 22 Arcanes majeures du Tarot de Marseille

signification-des-22-arcanes-majeures-du-tarotLe Tarot est un puissant miroir de qui nous sommes et il est aussi, entre autres, un chemin initiatique que chacun doit emprunter s’il veut réaliser qui il est vraiment. Le Tarot est composé de 78 lames dont 22 Arcanes sont dites, Majeures. Majeures parce qu’elles représentent à elles seules le chemin de l’humanité, de la naissance à la mort. Personnellement, je ne travaille en consultation qu’avec les Arcanes majeures car ce sont elles qui disent l’essentiel de ce que nous vivons.

Chacune de ces 22 Arcanes représentent une qualité à développer, un état d’être à atteindre et par conséquent, un palier à franchir. Une fois ce palier atteint, nous pouvons cheminer vers le suivant. Ce cheminement initiatique comme je l’ai mentionné, chaque être le vit. Certains plus en conscience que d’autres. Parfois, il nous faut un certain temps avant de franchir le palier suivant, mais peu importe. Nous avons aussi à accepter le rythme qui nous est propre.

En ce qui concerne ce chemin, le 1er Arcane est le BATELEUR.

Le Bateleur

Le Bateleur s’il nous indique, entre autres, la possibilité de nouveaux départs, nous demande de toujours agir avec confiance, quoi que nous fassions, quels que soient nos choix et nos directions.Il est l’élan créateur qui nous demande de développer nos capacités de les faire croître et de ne rien laisser dans l’ombre. On pourrait donc dire avec le bateleur : osez avec confiance !

Nous continuons notre petit voyage initiatique avec le bateleur et nous arrivons vers le second palier où nous rencontrons la PAPESSE !

La Papesse

La Papesse est la connaissance des choses cachées. Elle voit bien au-delà des apparences. Pour bien nous connaitre, il faut avoir accès à ce qui nous est caché et il faut avoir le courage de descendre en soi et laisser émerger. Cela demande parfois du temps et on appelle ce temps, la gestation. Il nous faut accepter ce temps dont on ne sait au départ, ce qu’il va révéler ni où il va nous mener. C’est tout cela que nous demande la Papesse. Descendre régulièrement en soi, écouter ce qui parle et qui reflète notre vérité profonde.Apprendre à regarder au-delà des apparences souvent trompeuses et ainsi dépasser l’illusion.

Accompagnés de la Papesse, nous continuons doucement notre chemin de vie pour atteindre un nouveau palier et appréhender une nouvelle leçon de vie où nous allons rencontrer l’IMPERATRICE.

L’impératrice 

L’Impératrice : Avec ELLE, nous allons passer du ressenti et de l’intuition de la Papesse, à la conception et la manifestation des idées. L’impératrice nous demande d’allier la pensée avec le cœur et d’agir en conséquence. C’est être en parfaite adéquation entre ce que l’on pense ce que l’on dit et ce que l’on fait. Avec l’Impératrice, il n’y a pas de faux semblant, ça ne lui ressemble pas et c’est aussi la raison pour laquelle elle peut a priori, sembler froide car elle ne répond pas aux diktats du bien pensant. Elle suit son cœur. C’est ce que nous demande l’Impératrice.Agir en conscience.

Accompagnés de la belle Impératrice, nous continuons notre chemin jusqu’au palier où se trouve l’EMPEREUR avec lequel nous allons faire connaissance.

L’Empereur

L’Empereur, c’est la réalisation. Il est lié au pouvoir mais au pouvoir qui aide à grandir, pas celui qui rabaisse … Réaliser, c’est faire l’expérience de son pouvoir. À travers l’homme, le Divin réalise son projet d’action consciente, c’est le geste juste et réfléchi. L’Empereur nous dit d’agir, car agir nous permet de récolter. Mais agir avec justesse, pour le bien de l’ensemble et non à des fins purement égoïstes. C’est à tes actes que l’on reconnait qui tu es, s’apparente très bien à l’Empereur ! La question de l’Empereur pourrait être celle de savoir si l’on vit de ce que l’on AIME ou si l’on perd sa vie à la gagner ? Ne pas être en accord avec nos aspirations profondes entraîne une souffrance de l’être dans sa totalité car c’est dans sa profession que l’on agit au quotidien. Voilà tout ce que nous suggère l’Empereur.

En arrivant au palier suivant avec notre Empereur qui nous a appris que nous devions agir avec justesse et toujours rester en accord avec nos convictions profondes, nous sommes maintenant appelés à rencontrer le PAPE.

Le Pape

Le Pape, c’est celui qui relie. Il est le pont entre la terre et le ciel tout comme l’homme fait le pont entre l’universel et le personnel. Ce qu’il vit sur terre c’est son besoin de sens qui le relie à sa quête spirituelle. L’univers est structuré selon quatre dimensions. Trois d’espace, une de temps. La cinquième dimension c’est l’inconnaissable et l’homme fait la quête de cet inconnu. Le Pape nous demande de concilier les contradictions, ces contraires apparents, c’est-à-dire de comprendre qu’au-delà de toute contradiction, l’unité existe et qu’elle est le fondement même de l’existence ! Le chemin de vie est passionnant car chaque étape nous dévoile une nouvelle compréhension des lois qui gouvernent l’univers et la façon dont nous pouvons les intégrer…

En compagnie du Pape et de sa protection, nous allons aller à la rencontre de l’AMOUREUX, qui se situe au palier suivant.

L’Amoureux

Cet Amoureux, qui va nous demander de choisir à la lumière de l’Amour, c’est-à-dire avec notre lumière intérieure ! Nous avons toujours le choix de la facilité ou le choix d’aller vers ce qui nous correspond pleinement, même si cela peut être plus difficile. L’Amoureux qui nous demande également de quitter cet entre-deux dans lequel nous pouvons demeurer parfois, ces indécisions qui nous empêchent d’avancer libres. Il nous demande donc de nous engager entièrement, dans la voie choisie, quelle qu’elle soit. S’engager c’est devenir responsable de ce que l’on vit et faire des choix n’est jamais facile car cela implique d’abandonner d’autres possibles. Voilà la leçon à intégrer de notre Amoureux du Tarot !

Continuons notre cheminement en compagnie de l’Amoureux, afin de pouvoir rencontrer le CHARIOT.

Le Chariot

Le Chariot: Après avoir compris avec l’Amoureux, l’importance de s’engager dans la voie choisie, il nous faut maintenant aller de l’avant, sortir dans le monde et vivre sa vie. Le Chariot nous demande cela, notre contribution au monde, c’est-à-dire sortir de soi, de nos replis, de nos introversions, afin de voir tout ce qui nous entoure, afin de prendre part au mouvement du monde, tendre vers les autres , s’y confronter aussi, et les comprendre. Ainsi avec le Chariot, nous faisons également l’apprentissage de l’autonomie nécessaire à toute avancée et l’autonomie amène à la liberté dont nous avons besoin pour avancer …

Maintenant que nous nous sommes confrontés au choix et à la liberté, nous voici face à la JUSTICE.

La Justice

La Justice : Elle se dresse devant nous comme un barrage nous obligeant à nous arrêter un moment afin de nous positionner correctement.

Il n’y a de vraie justice que celle cherchant à mettre en lumière ce qui nous est caché. Tout comme la Papesse qui doit regarder au delà des apparences pour voir la vérité, être face à la justice, c’est être face au miroir de sa conscience. C’est se regarder en face et se voir réellement. Il nous faut apprendre avec la justice à ne désirer que ce qui est juste. C’est être stabilisé dans l’équilibre qu’elle représente. La justice nous demande aussi d’arrêter de nous présenter en « victime » de la vie car étant responsable de nos décisions, de nos pensées et de nos actes comme nous l’avons appris en rencontrant l’Amoureux puis le Chariot, nous récoltons avec la justice, ce que nous semons.

Nous avançons et nous continuons d’engranger des expériences. Elles nous apprennent et nous servent, ou pas. Auquel cas, nous recommençons les mêmes erreurs jusqu’à ce que nous comprenions que cela ne vient pas de l’extérieur mais bien de nous, de ce que nous n’avons pas assimilé.  Et, nous rencontrons l’HERMITE !

L’Hermite

L’Hermite qui nous demande de puiser en nous la lumière qui éclaire et guide le sentier que nous devons suivre à la lumière des événements passés de notre vie, c’est à dire, de réintégrer tous les événements obscurs de notre vie. Il faut pour cela une certaine rigueur et une sacrée persévérance, mais L’Hermite, c’est le temps !C’est le temps qui travaille pour nous et c’est donc la patience. Accepter que le temps nous façonne c’est aller vers la sagesse que nous apporte la maturité.

Nous avons rencontré l’Hermite et il nous a appris que le temps travaillait pour nous, c’est-à-dire qu’avec lui, nous avons appris la patience, et nous continuons d’avancer, pas à pas, tout près de lui, pour aller à la rencontre de la première Arcane sans humain : La ROUE DE FORTUNE.

La Roue de la Fortune

la Roue de Fortune: Elle représente la Roue de la vie. Elle nous invite à entrer dans la ronde humaine, d’y tenir sa place. Elle nous demande d’être tolérant face aux faiblesses et de ne pas dédaigner l’inférieur mais au contraire, de l’aider à s’élever car tout étant précaire dans la vie, aucune situation n’a la certitude de durer et ceux qui se trouvent en haut de la roue aujourd’hui peuvent très bien se retrouver en bas demain. Nous ne pouvons en effet vivre et progresser qu’en s’associant à autrui … La Roue de fortune, c’est le mouvement incessant de la vie avec ses hauts et ses bas. L’équilibre à trouver dans ce mouvement incessant c’est de ne pas s’attacher aux choses puisque rien ne dure.

Ayant cheminé maintenant avec la moitié des Arcanes et ayant retenu, plus ou moins les leçons de chacune d’entre elles, nous arrivons aujourd’hui à ce nouveau cycle, enrichis de toutes nos expériences, grâce aux aléas que la vie nous a demandé d’expérimenter.

La Force

La Force dont il s’agit ici n’a rien à voir avec ce que l’on entend par force dans le sens de forcer les choses ou les êtres.Ce n’est jamais par la contrainte ou la domination que l’on gagne, mais par l’Amour. Il s’agit plutôt de la force tranquille qui émane de ceux qui après avoir surmonté les hauts et les bas de la vie, avancent avec confiance. La Force vient de la confiance que nous portons tous en nous. Un adage dit que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, et bien c’est cela la force. Elle nous demande de savoir utiliser cette énergie au service de l’Amour. Servir avec Amour.

Régulièrement, la vie nous demande de nous défaire de tout superflu qui nous encombre, qu’il soit au niveau matériel ou intérieur. Superflu qui peut nous empêcher d’avancer vers notre évolution personnelle, ce qui n’est pas toujours très facile à faire, attachés que nous sommes à ce que nous faisons “nôtre”…

Alors, quand nous sommes incapables de voir ce qu’il nous faut lâcher pour s’alléger et avancer plus librement, la vie nous met face au PENDU.

Le Pendu

Le Pendu nous demande de renoncer à notre EGO. Il nous demande de renoncer à toute forme de domination afin de pouvoir devenir réceptif à ce qui est. Pour cela, il nous place dans une période transitoire de dépouillement. Le Pendu nous indique ainsi que nous sommes dans le passage d’un cycle à un autre. ” Vide toi et je te remplirai “. Il est impossible de recevoir avant d’avoir laissé couler tout ce à quoi on s’attache ! Lâcher prise, renoncer et recevoir sont indissociables. Ainsi, le Pendu nous demande de nous mettre volontairement pour un temps, en situation de non agir pour se mettre à l’écoute de ce qui est et cherche à se manifester, tout en se laissant porter avec confiance par le courant de la vie. Pas toujours facile mais nécessaire et essentiel….

À un moment ou à un autre, sur notre chemin, nous faisons malgré nous, connaissance avec l’arcane sans nom du TAROT.

L’Arcane sans nom

Tout au long de notre vie, nous sommes confrontés à la mort. Elle est, notre seule certitude. Toute notre vie est semée de deuils à faire, qu’ils soient réels de par la perte d’êtres chers, ou symboliques par les changements que la vie nous impose. Il s’agit à chaque fois de mourir à ce qui était, pour renaître à quelque chose de nouveau.

À chaque fois que nous refusons d’évoluer, c’est à dire de mourir à un état, un mode de fonctionnement qui nous enferme, un acquis, pour naître à une nouvelle situation, à l’inconnu, nous sommes en position de refus du mouvement même de la vie ! La peur de la mort n’est que la peur de perdre ce que l’on connait. La vie nous demande d’aimer sans assurance si ce n’est la certitude que de toutes les manières, nous serons un jour ou l’autre, séparés de ce que nous avons de plus cher. L’arcane sans nom nous a fait franchir l’épreuve initiatique de la mort symbolique, qui correspond au dépouillement pour ne garder que l’essentiel.

La Tempérance

Nous pouvons maintenant continuer notre voyage, accompagnés de l’Ange de la Tempérance. L’Ange, c’est à la fois le protecteur et le messager Divin. Il nous accompagne tout au long de notre vie et peut, si nous nous relions à lui, nous guider dans nos errements, nous souffler des pistes, encore faut-il se connecter à la part du Divin en soi car L’Ange respecte toujours le libre arbitre de l’homme. La Tempérance, c’est cela, se relier au mystère qui nous dépasse et nous aide à sublimer l’ordinaire de la vie. Quand tout chancelle en l’homme, la seule vertu qui puisse subsister en lui, c’est l’espérance. C’est elle qui permet à l’homme de rester debout contre vents et marées. Ce que nous demande la Tempérance, c’est d’unir les opposés en soi et d’avancer dans la confiance et la certitude que nous ne sommes pas seuls.

Après avoir été accompagnés par la douceur de L’Ange de la Tempérance quand nous en avions besoin, nous voici maintenant confrontés, et nous le serons tout au long de notre vie, à l’orgueil du DIABLE.

Le Diable

Le Diable, ou la puissance de l’égo qui n’est bien sûr, que l’un de ses aspects ! Finalement, le seul danger qui menace encore l’homme qui s’est élevé assez haut, c’est l’orgueil de considérer ceux qui sont plus bas dans l’échelle, avec mépris. C’est l’orgueil de se croire au dessus des autres et hors de portée. Plus on s’élève plus on risque de chuter de haut ! Par le Diable, on prend conscience de ses insuffisances et l’on devient conscient de ses limites, ce qui nous fait rester humbles. Le Diable, qui représente la notion de pêché dans le sens du bien et du mal, que nous portons tous en nous, nous dit qu’il nous faut nécessairement le vivre pour le dépasser, s’élever et aider nos frères. Notre animalité n’est pas maudite. Elle nous vaut même des pouvoirs illimités pourvu que nous sachions la surmonter. L’égo doit être à notre service et non l’inverse. L’épreuve de l’orgueil que nous expérimentons avec le Diable peut conduire à détruire la Maison Dieu que l’on porte en soi, c’est à dire tout ce sur quoi l’on s’est construit et qui n’est plus forcément d’actualité, qui ne nous correspond plus.

La Maison Dieu

La maison Dieu que l’on porte en soi est une structure faite de nos croyances, notre éducation, les influences extérieures, tout ce que la vie nous a donné à vivre. L’expérience de l’orgueil menace toujours celui qui s’élève, et lorsque l’on s’obstine à ne pas vouloir voir, c’est la vie qui nous impose une leçon pour nous ouvrir les yeux. Cette leçon, elle passe par la Maison Dieu qui représente “l’esprit” en nous. L’esprit qui par l’épreuve que la vie nous impose nous montre que l’essentiel de la vie est ailleurs que dans le monde des apparences.

La Maison Dieu, de par son action même douloureuse parfois, vient révéler, mettre à jour, la lumière qui repose en chacun de nous mais qui reste voilée, car nous sommes pris dans le monde, dans son mouvement, son brillant, son clinquant qui retient toute notre attention. Nous allons souvent chercher très loin à l’extérieur, le trésor que nous portons en nous ! Continuons d’avancer sur la route de la vie, accompagnés tout le long par la lumière de l’ETOILE.

L’Etoile

l’Etoile. N’oublions pas que nous sommes aussi des poussières d’étoiles et donc les enfants des étoiles. Elles guident notre chemin dans la nuit terrestre. Elle est un luminaire, une source de lumière. Son caractère céleste en fait un symbole de l’Esprit. Elle percé l’obscurité tel un phare dans là nuit de l’inconscient ! L’Etoile, c’est aussi l’espérance car elle apporte la confiance en la grâce Divine, ou cosmique… La foi peut s’écrouler parfois, avec la Maison Dieu par exemple, quand nous sommes confrontés aux épreuves de la vie, mais toujours, l’espérance renaît car elle nous tire vers la vie. L’Etoile est également reliée à la beauté. Admirer la beauté est une douceur pour l’âme car l’Etoile est l’image de la beauté et de l’amour à révéler. Elle relie l’homme au cosmos. Sachons voir, regarder et nous nourrir de la beauté et de la douceur qui règnent autour de nous et qui sont source d’inspiration.

Nous reprenons notre cheminement, stoppé avec l’Etoile pour nous diriger vers la LUNE.

La Lune

la Lune … Il peut sembler paradoxal que la Lune, qui a trait au passé, soit placée après l’Etoile qui représente le futur (l’espérance). Et la première raison est de nous rappeler que le futur sort du passé et donc, de nous enseigner qu’il faut l’utiliser en vue de le transcender, faute de quoi, on répète les mêmes erreurs ! La seconde raison vient nous dire qu’il est dangereux de s’appesantir sur le passé et donc de le faire revivre sans arrêt au lieu de l’utiliser pour en tirer un enseignement.

La Lune nous parle toujours de l’origine des choses, de l’influence de la mère, de l’apport héréditaire et donc avec la Lune, il faut être vigilant à ne pas être victime des apparences qui nous font nous tromper, sans parvenir à la connaissance réelle. La Lune est un Arcane de nuit que nous devons traverser, soutenus par l’espérance de l’Etoile, et, ayant vaincu toutes nos peurs, solitude, attachement à une vie illusoire, nous parvenons à faire la pleine lumière du Soleil qui nous apporte joie et certitude confiante en l’avenir. La vie, malgré ses épreuves passées par les autres Arcanes, vaut la peine d’être vécue.

Arrivés sur ce palier, nous passons donc de l’ombre de la Lune à la lumière du SOLEIL.

Le Soleil

Le Soleil, en recevant sa lumière, nous pouvons la rayonner et nous aider à grandir mutuellement. Le soleil éclaire les intelligences qui s’élèvent au-dessus du brouillard des opinions reçues. C’est vers cela, que nous devons tendre.

Continuons à avancer sur notre chemin pour aller à la rencontre du JUGEMENT.

Le Jugement

Le Jugement : L’esprit de l’homme, éclairé par le Soleil, se dégage peu à peu de l’étroitesse des liens corporels qui nous emprisonnent. L’inspiration récompense celui qui sort de lui même pour participer à une vie plus large et plus haute. Rien ne se perd ! Le passé reste vivant en ce qui intéresse l’avenir et tu peux l’évoquer pour retrouver la parole perdue des anciens sages.

Nous arrivons au terme de notre chemin initiatique avec le MONDE.

Le Monde

Le Monde est l’ensemble de tout ce qui existe. C’est à la fois l’univers de la matière etla conscience que l’on peut en avoir, mais c’est aussi le monde en trois dimensions. Celui du bas, où sont placés les animaux terrestres. Le monde intermédiaire où agit l’être humain. Le monde céleste où l’aigle et L’Ange sont situés. Venir au monde, c’est s’incarner dans la matière et parvenir au monde sur notre chemin, c’est réaliser qui l’on est. Réaliser signifiant rendre réel, concrétiser son but ultime. À l’instant de la mort, nous avons réalisé notre vie, quoique nous ayons vécu. Nous aurons parcouru un chemin unique. Le nôtre, et nous quitterons ce monde pour un autre.

Pour ce faire nous serons accompagnés par le MAT.

Le Mat

Le Mat n’a pas de chiffre car il est le début et la fin.Le mystère d’où nous venons et le mystère ou nous retournons. Il accompagne toutes les étapes que nous traversons car il est le fil d’Ariane qui guide l’homme dans le labyrinthe où il est enfermé. Le Mat nous demande, après avoir traversé toutes les vicissitudes de notre vie, de renoncer à notre personnalité (ce qui en nous est superficiel) pour ne garder dans notre marche vers notre dernière étape, que l’essentiel et, avancer sereinement, emportant dans notre baluchon, le maigre bagage des réalités trouvées dans ce monde, car la vérité est simple, comme le bonheur est simple.

Le TAROT, c’est la Roue de la vie (Rota), avec ses cycles qui ne s’arrêtent jamais car la vie est mouvement perpétuel.

Jusqu’à notre dernier souffle, nous pouvons être amenés à revisiter certains paliers car la vie nous aime à ce point qu’elle nous remet toujours face à ce que nous n’avons pas compris, assimilé.
Nous arrivons dans notre temps terrestre à la fin d’une année, d’un cycle, à l’image du Mat, nous allons aborder une nouvelle année et donc un nouveau cycle.

Je vous souhaite donc un très beau passage vers ce renouveau !

Si vous souhaitez garder ce contenu à portée de mains, vous pouvez le télécharger en PDF en cliquant sur l’image ci-dessous :

signification-des-22-arcanes-majeures-du-tarot

Cet article a été écrit par Paulette Chevrin, Tarologue. Son site : http://paulettechevrin.wixsite.com/tarot.  Sa page Facebook : https://www.facebook.com/Paulette.Chevrin.Tarologue/

1 commentaire
  1. Bonjour,
    Je suis ravie de cet article, car je débute avec le tarot de Marseille !
    Si vous poursuivez cette étude, merci de me le faire savoir !…

Laisser un commentaire