Signes, messages et synchronicités pour chercheurs en mission d'âme…

Trouver son IKIGAÏ – Chronique littéraire

Trouver son IKIGAÏ, Christie Vanbremeersch

trouver-son-ikagaiJe tiens d’abord à remercier Christie, pour l’envoi de son livre en service presse et sa patience à attendre mon avis, et Mademoiselle Bien-Être qui accueille cette chronique.

C’est avec une grande curiosité que j’ai ouvert ce livre car, il faut l’avouer, je suis en plein dans ma recherche d’ikigaï ! Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas trouvé mon ikigaï dès le mot fin du livre ni encore aujourd’hui, quelques jours après la fin de ma lecture, mais j’ai maintenant plusieurs clefs dans ma poche pour aller sur son chemin. Car, non, l’ikigaï n’est pas une évidence et la bonne route y menant doit se chercher. Vous aurez, grâce à Christie, une carte routière en main ; à vous de définir le parcours pour aller là où vous souhaitez vous rendre 😉

Qu’est-ce que l’Ikigaï

etre-sur-son-chemin-de-vieMais avant tout, une question vous brûle sûrement les lèvres : qu’est-ce que l’ikigaï ?!? Ikigaï est un terme japonais signifiant à peu près joie de vivre, raison d’être ou encore mission de vie. En résumé, trouver son ikigaï équivaudrait à atteindre le Graal : découvrir SA mission de vie ; cette ou ces activités que nous faisons dès le matin pour notre plus grand plaisir tout en nous rapportant une situation financière convenable. Le Graal serait en fait de VIVRE DE SA PASSION !

Je vous parlais de chemin… Une fois le chemin principal trouvé, il y aura plusieurs petits sentiers s’offrant à vous. Les essayer tous, revenir en arrière pour choisir le bon, ou rester sur le même tout en continuant de regarder les autres, tout cela sera une quête dans la quête et l’ikigaï pourra changer de « lieu » en fonction de votre évolution personnelle. Ainsi, gardez à l’esprit que l’ikigaï « se cultive et se réajuste fréquemment » (cf. page 16). C’est une récompense qui arrive après un travail et un questionnement sur soi et sur ce que l’on veut/peut faire.

Pour reprendre les mots de Christie, les clefs pour Trouver son Ikigaï sont : « ouverture, persistance, entourage porteur, sortie de la zone de confort. »

Les conseils pour trouver son Ikagaï

Trouver son Ikigaï en suivant les conseils distillés par Christie, c’est sympa à faire ! En voici quelques-uns :

  • bullet-journal-bujo-ikigai

    https://journalingaddict.fr/trouvez-votre-ikigai

    trouver ce qui nous rend heureux ;

  • questionner son inconscient ;
  • se donner le droit d’essayer sans aucune pression ;
  • être dans l’action en osant d’abord accomplir des actions simples ;
  • retrouver son ou ses rêves d’enfant ;
  • décrypter ce qui nous rend jaloux ;
  • prendre conscience de ce qui nous met en colère ;
  • trouver ses qualités ;
  • trouver ce qui nous rend heureux ;
  • assumer qui on est vraiment ;
  • faire attention aux signes de la vie ;
  • se récompenser de ses petites victoires personnelles ;
  • s’entourer des bonnes personnes et ne pas hésiter à leur demander de l’aide ;
  • persister dans l’action…

Un livre très agréable à lire

trouver-son-ikagaiD’un point de vue général, le livre est très agréable à lire. Il est aéré et structuré, ce qui apporte un confort visuel et une compréhension facile de là où l’auteure veut nous emmener. Il se lit comme un guide comprenant des couleurs, des pictogrammes et quelques images. Les astuces, méthodes et témoignages sont ainsi mis en valeur et sont facilement repérables. Vous pourrez lire les chapitres au hasard sans être forcé de suivre les pages (vive la liberté !) car ils se lisent comme des articles indépendants les uns des autres. Son format est pratique et la matière est agréable au toucher.

Le style de Christie est humain, direct, décontracté et drôle. Pas de prise de tête ici ni d’intellectualisation. Elle rend le livre accessible à tous et merci à elle pour ça ! Elle nous parle de sa situation professionnelle, de ses amours, de ses plaisirs et des difficultés rencontrées dans tous les domaines. Son exemple nous montre comment elle réussit à dépasser les contrariétés de son quotidien. Christie, parce qu’elle nous raconte sa vie et sa propre recherche, est très attachante. Hyper positive, elle s’affiche un peu comme un modèle que l’on voudrait suivre. Pour aller à la poursuite de son propre ikigaï et nous livrer cet ouvrage initiatique, elle a effectivement fait un travail colossal d’investigation sur la toile et un travail de terrain.

Un livre “socio-psycho-philo-culturel”

heureux-au-travailLe livre en lui-même est ce que je qualifierais de socio-psycho-philo-culturel. Il englobe en réalité beaucoup de notions diverses puisque Trouver son Ikigaï est un investissement personnel et est donc propre à chacun ; l’ikigaï impliquant un équilibre de vie total, toutes sphères mélangées (professionnelle, sociale, familiale, etc.). Christie nous y analyse la société française dans son rapport au travail et constate que peu d’individus ont réellement trouvé la passion leur permettant d’être indépendants financièrement parlant.

Dans ce livre, elle part à la recherche de personnes semblant avoir trouvé cette mission de vie et, à travers leurs témoignages, elle nous permet d’entrevoir les secrets de la réussite « ikigaesque » (je me lance en inventant ce mot, héhé). Les témoignages nous présentent ainsi des travailleurs qui ont réussi professionnellement parlant. Ils aiment leur boulot et gagnent de l’argent avec le fruit de leur labeur. De prime abord, nous pourrions penser que ces travailleurs sont privilégiés mais ce serait oublier le chemin parcouru pour en arriver où ils sont.

Trouver son Ikagaï, un équilibre de vie général ?

Mon seul bémol est que l’on n’arrive pas vraiment à ressentir, à travers ces exposés, si ces travailleurs sont également vraiment heureux dans leur vie familiale, leur vie de couple, leur vie sociale… Pour certains, c’est flagrant et nous ressentons nettement la passion qui les envahit et les transporte (je pense notamment à Camille, Kessou, Emmanuelle, Yves ou Martine qui nous donnent une equilibre-famille-travailpreuve irréfutable qu’ils transpirent le bien-être de partout). Pour d’autres, nous ne sommes pas convaincus de leur équilibre total ni de la recherche personnelle ni de l’investissement fourni pour travailler à la recherche de leur ikigaï. L’ikigaï présenté par Christie nous donne une impression de réussite en milieu professionnel (elle met vraiment l’accent là-dessus) mais n’offre pas la certitude absolue d’un équilibre général de vie. Certains témoignages nous dessinent des personnes dingues de leur job, comme si plus rien à côté n’existait. Voici donc la seule faiblesse du livre : laisser penser au lecteur que Trouver son Ikigaï est un équilibre de vie général. Or, les pages lues ne montrent pas à 100% que les autres sphères de la vie se portent bien aussi !

Cela dit, j’ai adoré lire ces témoignages ! Nous pouvons y apprendre beaucoup car nous nous identifions aux interrogés et nous nous reconnaissons donc parfois en eux. Nous retrouvons un point commun à tous ceux ayant trouvé leur ikigaï : chaque jour, ils dédient un moment à un rituel de méditation quel qu’il soit. Ainsi, marcher, écrire, tricoter, jardiner, …, sont autant de moments pour se retrouver seuls avec eux-mêmes. Tiendrions-nous là la clef principale pour mieux se connaître et ainsi trouver sa mission de vie ? Je vous laisse essayer et me dire…

En conclusion, ce livre n’est pas une baguette magique mais c’est bien mieux que cela puisqu’il vous donne des pistes pour travailler sur vous. Quelques exercices bien ciblés vous sont proposés. À vos feuilles, cahiers, jolis stylos et… bonne recherche intérieure !

Sophie Garrec (https://au-fil-des-mots-les-maux-passent.blog4ever.com/)

Où se procurer l’ouvrage : Trouver son Ikigaï

https://www.lisez.com/livre-grand-format/trouver-son-ikigai/9782412033999

Laisser un commentaire