Catégories Je crée ma vie, Vivre en conscience

J’peux pas, y’a Corona !


coronavirus

Vous l’aurez compris, cet article va parler du Coronavirus. Je ne suis ni médecin ni scientifique, je ne peux donc que vous inviter à écouter les conseils de santé qui nous sont prodigués actuellement. Je ne sais pas non plus si cette crise va durer ou non. Mais j’ai envie de partager avec vous mes petites réflexions et surtout vous proposer d’envisager “l’après Coronavirus” ensemble. Je ne veux évidemment pas négliger l’aspect grave de la crise, ni minimiser les douleurs et souffrances de ceux qui pourraient être touchés de plein fouet par la maladie. Mais permettez-moi simplement d’être l’incorrigible optimiste que j’ai toujours été.

Le Kirikou de la mondialisation

Pour moi, le coronavirus, c’est le Kirikou de la mondialisation. Vous savez, Kirikou, ce tout petit garçon super courageux, qui s’enfante seul et qui par son courage hors normes réussit à sauver son village de la méchante sorcière. Il est d’ailleurs si petit que les enfants de son village le traite de “microbe” ! Il pointe du doigt les incohérences et les irresponsabilités des uns et des autres. Exactement comme le fait ce virus qui semble nous terrasser.

Car s’apercevoir que d’un coup, d’un seul, nos émissions à effet de serre peuvent chuter de manière exceptionnelle, ouvrir les yeux sur le fait que nous avons trop délocalisé de production et que nous risquons, si cette crise dure dans le temps, d’être en pénurie de beaucoup de produits, ce n’était pas gagné, et c’est clairement grâce à ce tout “petit” virus que c’est possible….

Tout comme le fait que le pangolin, (vous savez cet animal à partir duquel visiblement toute cette pandémie a démarré, animal en voie d’extinction, mais que certains braconnaient et mangeaient tout de même), est aujourd’hui protégé, puisque accusé de tous les maux, c’est là aussi une jolie victoire !

Et il y a une prise de conscience collective majeure : nous nous rendons compte à quel point nous sommes tous interconnectés ! On nous le dit, on pense le savoir, mais là, nous l’expérimentons “en vrai”. Là, c’est “visible”. Car la fulgurance de propagation du virus a de quoi nous faire réfléchir. En quelques jours, le monde entier a été touché ! Nous avons un impact incroyable les uns sur les autres. Là, nous le voyons. Alors, choisissons dorénavant, en conscience, d’avoir un impact positif sur notre entourage qu’il soit proche ou lointain.

Et la liste des prises de conscience collectives est longue……

Prises de conscience individuelles

Mais là où à mon sens cette crise majeure va nous permettre d’avancer, c’est vers nos prises de conscience personnelles. Car l’obligation de confinement nous amène une “excuse officielle” pour pouvoir vivre autrement durant ce laps de temps.

Dès que l’annonce a été faite, j’ai eu en tête que c’était une idée plus que positive car cet isolement va nous permettre d’avoir du temps pour nous. Individuellement, en famille aussi. Du temps, sans courir partout, sans horaire et montre à respecter aussi. Du temps de qualité en somme. Et il faut bien l’avouer, dans notre société, le vrai luxe ce n’est plus l’argent, mais le temps !

En fait, cela revient à vivre un burn out mondial : plus personne n’en peut plus de notre système. Plus personne ne s’y retrouve. Sauf que nous sommes dans un engrenage. Tout comme nous le sommes de manière individuelle, chacun dans nos vies. Avec cette sensation d’être coincés, bloqués et qu’on ne peut de toute façon pas faire autrement. Alors, pour nous “prouver” qu’on peut trouver d’autres solutions, la Vie nous arrête, souvent de manière violente (un accident de la route, une bonne maladie, etc..) pour nous obliger à envisager d’autres issues.

Sans oublier que nous sommes forts pour nous mentir : “si, si, ça va aller, je vais encore tenir bon un moment, et on verra plus tard pour changer”. “Mais non, mon boulot n’est pas si insupportable que ça”, etc…. Et puis, “qu’est-ce que les autres penseraient si je changeais ? Si j’osais prendre ma place ? “

J’peux pas, y’a Corona !

Alors, la Vie se charge de nous trouver la bonne excuse, celle qui fera que personne ne pourra nous juger : “la pauvre, elle souffre tellement, quand elle ira mieux, il faudra qu’elle change (de boulot, de cadre de vie, etc..) parce que clairement ça ne lui convient pas”. Bref, nous sommes des êtres “jusqu’au-boutistes” qui ont besoin d’excuses extérieures pour s’avouer de quoi ils ont réellement besoin et envie.

Eh bien, voilà ! Nous avons aujourd’hui, à l’échelle mondiale une vraie excuse extérieure pour assumer de nouveaux choix. Car quand chacun aura goûté au fait d’avoir plus de temps, au fait de pouvoir s’occuper “vraiment” de la scolarité de ses enfants (et que chacun s’apercevra qu’il est possible et même légal de faire l’école à la maison puisque c’est l’instruction qui est obligatoire et non l’école), quand beaucoup se rendront compte que le télétravail est plus qu’envisageable, ou de manière moins sympathique, que finalement son travail n’est pas si utile ou indispensable que ça, il y a fort à parier que des envies de “faire autrement dorénavant” vont pointer leurs nez !

Et c’est de ça, exactement de ça, dont nous avons besoin aujourd’hui : de faire autrement ! De créer de nouveaux modèles, d’envisager un avenir différent de celui qui nous a été montré comme étant tracé d’avance.

Créer de nouveaux possibles

Nous sommes des êtres de création. Nous créons nos vies à chaque seconde. Alors, profitons de cette période improbable, non pas pour tomber dans la peur paralysante, mais pour regarder au-delà. Profitons de ce temps de pause pour réfléchir et laisser notre esprit divaguer, pour aller sonder tout au fond (vous avez, là où ne va pas souvent !) et ressentir nos vrais besoins. Ceux que nous allons pouvoir assouvir le temps de ce confinement obligatoire.

Encore une fois, je ne veux pas minimiser la catastrophe sanitaire et économique que nous traversons. Je pense évidement au personnel de santé qui n’aura pas le loisir de prendre ce temps de pause par exemple. Mais, pour ne parler que d’eux, je crois qu’on peut espérer là aussi une amélioration, une fois la crise passée. Car la pandémie va aussi pointer du doigt ces incohérences que le gouvernement ne veut pas regarder….

Je pense aussi à tous les entrepreneurs qui n’auront aucune aide (je fais partie de cette catégorie de gens qui, s’ils ne travaillent pas, ne gagnent pas d’argent. Rien ni personne ne compense la “perte”). Oui mais, là aussi, n’est-ce pas le bon moment pour revoir notre activité ? En y mettant plus de créativité ? De télétravail ? En revoyant nos dépenses ? etc…

Et c’est ça que je voulais vous proposer avec cet article : voir dans cette crise sanitaire majeure une vraie opportunité de faire (enfin!) autrement, d’aller vers ce qui est bon pour chacun, les yeux grand ouverts. Alors, prêts pour cette nouvelle aventure ?

29 commentaires

Laisser un commentaire

    • Denat

      Mais c est tellement vrai , ce que vous écrivez .je me suis pensé , la même chose .cette crise sanitaire va changer beaucoup de chose et je me dise aussi que cela n arrive pas pour rien tout ça . Comme pour nous dire STOP . Rien ne va et il faut changer tout ça .une fin d un monde , pour en recréer un autre différent . Je me dit c est un signe de la haut , une mise en garde , peut-être , non ?
      Je vous adresse toute ma sympathie .bon dimanche .j adore lire vos texte .

  • FACCIOLI Célia

    Cet article est parfaitement clair et entre en parfaite résonance avec mon ressenti actuel. Les cartes viennent d’être redistribuées, les vraies priorité s’affirment (santé, famille).

  • Marie Christine

    Bonjour et merci pour ce vrai message. Oui nous allons devoir accepter de changer et de ne pas tout baser sur le matériel, comme le font certains.
    Belle journée et belles pensées dominicales

  • ROUDET

    Merci Merci pour cet article fort bien écrit et qui fait réfléchir!!!! Pour ma part et vous le savez je suis en convalescence suite à mon opération de mon cancer du sein et du coup ma convalescence est donc à 100% puisque j ai fermée mon école de pole dance pour l instant (trop de risque à mon goût) … Sans le Corona Virus je l aurai pas fermée complétment et j aurai surement été exposée à la fatigue etc.. donc pour moi c est un mal pour un bien… Me reposer pour mieux repartir…

  • Christine MARTIN

    Merci Mademoiselle, vous reflétez dans vos propos les paroles que j’ai depuis le début de cette épidémie en toute humilité. Loin de moi l’envie de porter des jugements quels qu’ils soient sur les vies et les envies de chacun, mais j’ai été observatrice de ce qui se passait comme si j’étais à distance, comme si je regardais un film et je me disais ce que vous nous avez partagé. Une remise à niveau de tout et de tous. S’apercevoir que nous dépendons d’un système de sur-consommation et qu’il nous faut revoir nos priorités. Tout ce que nous avions cru impossible d’arrêter, choix de productions, de fabrication mais aussi les lieux, la pollution que nous avons tous organisé et délocalisé vers des pays qui ne savent pas la traiter et que nous avons laissé se débrouiller toujours pour les mêmes raisons, l’individualisme, la richesse et le pouvoir bref tout ce qui a fait tourner notre monde jusqu’ici. Oui j’ai de la compassion pour tous ceux qui souffrent de cette épidémie physiquement, pour tout le personnel de santé qui se retrouve en première ligne de la maladie mettant en péril leur propre santé pour la notre, pour les petits commerçants, les auto entrepreneurs dépendants d’un statut pas la hauteur et les intermittents du spectacle qui “bénéficient” d’un statut stressant ne leur assurant pas toujours le gîte et le couvert. Aujourd’hui j’ai aussi de la compassion pour tous ces “riches” qui se sont gorgés de belles affaires et ont placés leur argent pour capitaliser encore et encore sans avoir fait le partage de leurs bénéfices avec tous ceux qui leur ont permis cette richesse, parce qu’ils auront enfin un peu de temps devant eux pour voir où ils en sont arrivés, ce qu’ils ont perdu et que si ils avaient su ils auraient pu changer. Cette période de confinement devra être celle de la réflexion et surtout pas de l’apitoiement sur ce que nous avons perdu, mais sur tout ce que nous avons à y gagner. Depuis bien longtemps nous avons pensé que ça pouvait plus durer alors maintenant pensons à ce monde que nous voulons pour nous, nos enfants et petits enfants l’univers nous envoie un message de la dernière chance, allons-nous l’entendre et agir enfin ? Coeurdialement Christine

  • Bonjour
    Je suis entièrement d’accord avec vous .
    Je pense que notre terre mais un holà stop à toutes les mauvaises choses
    Qu’on lui fait subir et à nous aussi
    On court ,on ne voit plus les belles choses de la vie ,les oiseaux qui chantent ,le vent sur le visage et dans les arbres
    On ne voit plus son voisin on ne se soucie que de son soi !

  • le gallois

    oui vous avez très bien analysé cette “situation dramatique ” pour tous ….merci de votre optimisme….je vous adore ! je suis de votre avis …juste que je n’aurais plus de réeducation durant cette periode. j’ai eu un accident de la vie ,j’etais hyperactive et maintenant dans un fauteuil suite a une sep post vaccinale. depuis 22 ans j’ai eu le temps d’analyser le pourquoi ; mais je fonçais nez dans le guidon sans ecouter les messages des synchronicités puisque je ne les connnaissais pas . aujourd’hui je suis “medium” comme tous ceux qui ont ecouté leur divinité ,je ne suis pas inquiète du corona ( pourtant suis infirmière!!! ) , je sens la peur jusque dans la voix des gens au telephone ….je dis aux gens ” on verra bien “… bien sur qu’il est urgent de revoir notre mode de vie, là voici que c’est flagrant !! peu se posent les bonnnes questions . je suis en pleine campagne francaise ,nous consommons local au max, chacun se debrouille pour viande,oeufs , legumes,fruits ,plantes de la nature ,etc…restons cool …

  • Chiappini

    Cela fait bien longtemps que je ne me plaisais plus dans ce monde actuel.
    Je me faisais cette réflexion: il faut que cela change. Tout ce qui est écrit est très vrai.

  • Chiappini

    Cela fait bien longtemps que je ne me plaisais plus dans ce monde actuel.
    Je me faisais cette réflexion: il faut que cela change. Tout ce qui est écrit est très vrai. Trop de superficialité je rajouterais. Espėrons qu après nous virons dans un monde meilleur avec plus de solidarité et moins d égoïsme.
    Merci pour ces écrits.

  • Anne-Laure

    Merci,tout le monde n’aura malheureusement pas le temps dont vous parlez de s’arrêter.Les personnels soignants des services de santé sont et vont être fortement mobilisés. Pour eux, la période risque d’être plus compliquée et nécessite de s’organiser pour faire garder les enfants, pas de répit quand il s’agit de soigner ou sauver des vies, pas de télétravail non plus. Toujours prêts et de grande volonté.Belle journée

  • Biche

    Meeeerrrci pour ce beau et si vrai message Melle Bien être. Je pense que beaucoup de personnes vous rejoignent dans ce témoignage!
    Parfois nous, Être humains nous avons besoin d’un coup de pouce pour se regarder en face et voir ce qu’il y a de mieux pour nous et notre environnement. C’est vrai qu’aujourd’hui le déclic du coronavirus est assez douloureux, mais fonçons, ne cédons pas à la panique et retrouvons nos valeurs d’amour de la famille et de l’empathie que nous avons toujours eues ; mais qui ont été occultées par la vie trépidante et non réfléchie que nous avions jusqu’à présent. Soutien à tous ceux qui se donnent pour éliminer ce virus et pour tous les positivistes!

  • Voisin

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, j’espère que plus de personnes pourront réaliser à quel point nous devons nous préoccuper de nous et de la nature qui nous entoure, dans un respect mutuel, peu importe nos différences merci pour ce beau message ❤️

  • DRUENNE Marieclaude

    Effectivement, ce ressenti me paraît …répandu, bien répandu même. Mais il est ici si bien exprimé que je vous remercie profondément d’avoir accepté cette mission de transmission. Bravo.
    Je demande à en recevoir d’autres

  • Véronique

    Bonjour je viens de finir la lecture de votre message. Quel plaisir de vous lire comme d habitude. Je rentre d une randonnée ou tout le monde parlait du coronavirus mais nous n avons pas cédé a la panique et avons decide de profiter de la nature. Oui nous allons devoir changer nos façons de consommer, on s aperçoit que tout est délocalisé . Nous n avons plus de paracétamol, fabriqué aujourd’hui hui en Chine. C est désolant,
    Consommons le plus possible local et français surtout. Comme vous le dites très justement, nous sommes tous reliés et faisons en sorte

    que cette période soit pour tous synonyme d entraide, d empathie et non d d’égoïsme . Pensons à notre personnel de santé qui n est pas reconnu aujourd’hui hui à la hauteur de ses efforts et remercions les. Merci Melle bien etre pour votre message.

  • petit-pimousse

    Merci pour ce message plein de pensées positives.
    Le changement c’est maintenant et si ce message pouvait circuler vers le plus grand monde pour abandonner nos schémas matérialistes et jusqu’au boutistes ! Un nouveau monde, ça j’y crois.
    Belles semaines à venir à vous tous.
    Gratitude

  • Merci pour cet article, moi aussi j’ai envie de croire à une remise à niveau ( pas à zéro, ce serait extrême) des priorités de chacun et des façons de penser. Je me dis en effet qu’à la sortie de cette crise, les gens se seront peut-être rendu compte qu’il existe d’autres façons de vivre et de travailler et qu’une vague de changements va déferler… j’y crois mais en même temps, je le dis que nombreux seront ceux qui resteront scotchés à leur écran tv… combien seront assez déterminés pour se bouger et mettre réellement à profit cette période ?

  • Je ne peux que me voir dans ce que vous dites ! A l’annonce de la fermeture des écoles dans un premier temps, puis celle du confinement, je me suis presque réjouie de pouvoir bénéficier de temps. Et je dois avouer que même si la situation m’angoisse un peu, je me sens bien de faire ce dont j’ai envie quand j’en ai envie !
    J’ai même aussi commencé à écrire un blog !
    Merci à vous !