Signes, messages et synchronicités pour chercheurs en mission d'âme…

Comment mieux vivre les énergies de l’année : 1ere partie

Le Chien de Terre, ça vous dit quelque chose ?

comment-vivre-au-mieux-les-energies-de-l-anneeOui ? Non ? Peut être ? …aller, je vous aide un peu : Chaque année en Février on nous parle du nouvel An Chinois et si pour la plupart d’entre nous, cela ressemble juste à un folklore de « nouvel an » cette célébration est bien plus profonde, impliquante, que le simple changement d’année. En vérité c’est le changement d’énergies présentes qui est fêté. Ces dernières nous accompagneront pendant les 12 prochains mois. Donc en février 2018, les chinois ont fêté l’arrivée du Chien de Terre.

Mais quel est donc l’intérêt d’en parler maintenant en plein été ?

En fait, début Août à compter du 7 plus précisément,  nous basculerons dans la 2nde moitié de cette année du Chien de Terre. Et si certains d’entre vous ont eu un début d’année un peu bloquant, une sensation que les choses n’avançaient pas, la bonne nouvelle c’est que certaines énergies manquantes sur les 6 premiers mois vont revenir petit à petit et en fonction des mois qui passent.

Un peu de théorie, pour vous donner une meilleure compréhension :

Commençons par regarder rapidement quelles énergies nous apporte le Chien de Terre afin de comprendre ce qui est en place

 Chien de Terre, ça veut dire quoi ?

Energies zodiaque chinois Nommer chaque année, permet au Chinois de savoir avec quelles énergies ils vont devoir cohabiter. Pour nous, chaque année est différente et seul son numéro change.  Pour eux, il existe des cycles de 60 ans où chaque année est nommée en utilisant des métaphores :

  • celle d’un animal du zodiaque chinois
  • et celle d’un élément (Eau, Bois, Feu, Terre, Métal).

Le binôme formé ainsi permet de mettre en mots des énergies, des influences, subtiles, non visibles qui pourtant vont agir sur les 12 mois à venir. D’autre part, l’année est vue comme une personne ayant ainsi sa propre personnalité et avec qui l’on doit cohabiter que cela nous plaise ou non ! Autant savoir à l’avance quelles sont ses intentions.

La métaphore du Chien

Cet animal est lui aussi une métaphore de 3 énergies assemblées (oui les chinois sont compliqués ! rappelez vous qu’ils ont inventés le casse-tête 😉 ) :

  • La Terre au 1er niveau, en surface
  • Le Métal ensuite (2ème niveau)
  • Le Feu, tout en dessous. Au sous-sol en quelque sorte.

La Terre pour les asiatiques c’est la représentation de l’ancrage, de la solidité et de la lenteur également. Regardez la Terre sur laquelle nous vivons. Elle bouge, elle tourne sur elle-même et pourtant nous ne sentons rien. Le mouvement est bien réel mais il ne se voit pas. Tellement lent, que nous avons l’impression que rien ne bouge. La Terre, c’est encore la métaphore du collectif, de la transformation en profondeur ou tout simplement notre planète !

Le Métal, c’est la structure, le cadre mais il vient aussi imager nos expertises, nos compétences. Celles que nous allons devoir mettre à jour. Car ces énergies là sont en fait sous la Terre (un peu comme le minerai contenu dans les sols), au 2eme niveau elles sont donc cachées en 2018. Nous devrons aller les chercher, les faire remonter à la surface, les mettre à jour, si nous voulons pouvoir nous en servir.

Et enfin le Feu, dans le sous-sol, est lui la métaphore de la joie, de la lumière qui n’est pas visible, car en-dessous, du subtil, voir du spirituel. Cette lumière qui ne se voit pas, c’est la lumière du Cœur. Nous avons à prendre conscience que nous devons nous connecter à notre cœur, à ses valeurs celles de l’Amour, à prendre en compte l’autre. C’est aussi simplement notre lumière intérieure. Se caler sur notre Feu intérieur est important.

L’année du Chien de Terre, contient donc de la Terre, du Métal et du Feu (tous contenus dans le chien)….et comme c’est un Chien de Terre, encore de la Terre ! Inutile de vous dire qu’il est normal que les choses prennent du temps cette année ! Cette année et son énergie doublement Terre nous propose donc de travailler ensemble, de transformer les choses en profondeur (et cela prend du temps), bref d’être constructif pour demain. Pour nous, et aussi pour tous à une autre échelle. Avouez que c’est un beau programme. Nous avons un potentiel de Terre fertile dans laquelle nous pouvons commencer à poser les bases, à ensemencer cette Terre, de ce que nous voulons pour demain…

Ok d’accord. Mais quelles conséquences toutes ces métaphores ont pour moi ?

Il peut être parfois un peu complexe d’intégrer cela dans son quotidien…c’est pourquoi je vous propose de simplifier au maximum … Posez-vous quelques instants et  faîtes le point. Qu’est-ce qui au cours des 6 derniers mois a pu être bloqué, coincé ? Comment vous êtes-vous senti dans telle ou telle situation ? Passez en revue les grands thèmes de votre vie par exemple. Prenez une feuille et notez-y ce qui vient.

Ces 6 premiers mois ont pu paraître lents pour beaucoup, et c’est normal ! De la Terre + de la Terre, ce ne sont pas vraiment des énergies dynamiques qui sont à l’œuvre. Gardez bien en tête l’image de notre Terre qui est en permanence en mouvement alors que rien ne semble bouger. Donc ce n’est pas parce que cela n’avance pas comme vous le voulez…. que rien ne se passe ! Alors, sans oublier notre part de responsabilité, prenons en compte ces influences annuelles afin d’être un peu plus en lien avec ce qu’elles nous proposent.

Le lien avec la Terre tout d’abord, c’est :

  • Arrêter de nous épuiser à essayer de faire avancer les choses envers et contre tous. Le temps (cette année 2018) ne favorise pas la rapidité. Non, il nous demande de nous ancrer, déjà. Ensuite de viser le long terme, et d’être patient. Pas facile dans un Monde qui favorise l’ultra-réactivité et la satisfaction immédiate. Ça ne veut pas dire que rien n’avancera jamais et qu’il faut baisser les bras, non ! Cela signifie simplement que quand ça coince de façon répétée nous allons devoir apprendre à faire autrement. Réfléchissez à « comment agir » sur du moyen et/ou long terme. Changez votre angle de vue.
  • Changer la donne pour notre planète. La Terre c’est aussi basiquement notre planète qui n’en peut plus de notre façon de faire ! Que pouvez-vous mettre en place là, autour de chez vous pour votre/notre planète ? Sur quoi pouvez-vous agir autour de chez vous : défendre ce qui n’est pas encore détruit, protéger ce qui n’est pas encore pollué…comment pouvez-vous rendre un peu à la Terre de ce qu’elle nous donne depuis des centaines d’années ? Pas besoin de grandiose, mais d’un 1er pas déjà. Et pourquoi ne pas participer à la journée du nettoyage de la Terre (World Clean up day !), ça vous parle ? Le 15 septembre petite journée pour notre planète, inscrivez-vous et notez le dans votre agenda ! tous les détails ici (https://worldcleanupday.fr/ )
  • Prendre soin de soi.

La Terre, c’est aussi la métaphore du Corps. Votre corps, c’est votre 1er ancrage. D’ailleurs les meilleurs ancrages font travailler le corps et non la tête ! Jetez un œil au shutaïdo par exemple, une pratique simple et facile à intégrer dans son quotidien. Occupez-vous de vous, reposez-vous. Vous ne pourrez pas tenir longtemps si vous êtes partout et en permanence dans le faire.

Le lien avec le Métal ensuite c’est :

  • Reconnaître vos compétences/connaissances réelles. Celles pour lesquelles vous travailler depuis si longtemps mais que vous pensez ne pas être (encore) assez importantes. Structurez votre pensée, soyez au clair avec vous-même. Bref préparez-vous et valorisez tout ce que vous savez. Commencez tout doucement à les utiliser. Car mettre à jour ces savoirs cachés que nous avons tous, en fonction de nos centres d’intérêts, c’est autrement dit oser utiliser ce que nous savons déjà. Regarder nos bagages en positifs plutôt que de nous focaliser sur ce que nous ne savons pas encore. Nous parlons là des compétences acquises depuis un certain temps, celles pour lesquelles il nous a fallu du temps pour les acquérir. Pas de choses apprises récemment.

Et le lien avec le Feu enfin c’est :

  • Revenir à soi. Pour ceux qui ont pu avoir la sensation d’être perdu, dans le noir. Quel est votre Feu intérieur ? Vous n’en avez aucune idée ? Fermez les yeux et posez-vous cette question mentalement, au calme. Qu’est-ce qui remonte comme idée, souvenir ou encore message ? Qu’est-ce qui anime ce Feu ? C’est un peu se faire passer en 1er,  surtout si vous avez la sensation de ne pas y voir clair : vous ne pourrez pas voir, ni être vu, si vous ne vous voyez pas d’abord ! Aimez-vous, avant de demander aux autres de vous aimer ! Retrouver du sens passera par le collectif, alors fréquentez les personnes qui vous font du bien également. Celles qui vous animent pour reprendre le lien avec le Feu.

A la lumière de ces différents points, reprenez vos notes. Que pouvez-vous intégrer dans votre façon d’être, de faire, dans votre quotidien afin d’intégrer ces énergies en place ? Car en aucun cas il n’est dit de ne pas agir et d’attendre dans son canapé que le temps passe !

Dans la 2nde partie, nous allons voir ce qui change avec le mois d’Août et ce que vont nous apporter comme influence les 6 prochains mois.

Source : MP Dillenseger (l’année du chien de terre en détail sur son site)

Cécile TOURET, www.lieuxdequilibre.com (http://lieuxdequilibre.com/)

4 commentaires
  1. Merci pour cet article super intéressant, instructif et très “parlant” pour moi … hâte de lire la 2e partie !!!

  2. merci pour votre article.
    Néanmoins il serait loyal et respectueux envers Maître Marie-Pierre DILLENSEGER d’indiquer que vous avez tiré vos informations de sa conférence “2018, année du Chien de Terre” du 17 février 2018 à Sciences Po à Paris.
    Consultation dans son intégralité sur son site
    http://www.powerspaces.com (onglet conférences)
    Dans “2017, année du Coq de Feu”, Maître Dillenseger disait :
    ” Et j’en profite pour vous dire ceci :
    c’est ok d’enregistrer, de reprendre et de diffuser, mais svp citez vos sources …
    Diffuser, ça me touche, parce que mon but c’est d’ouvrir au maximum … mais soyez correct …”
    Vous permettez ainsi aux internautes en lisant directement de tirer des bénéfices de cet enseignement à la hauteur de leur niveau de conscience.
    Merci d’accepter cette rectification.

    • Bonjour Cathy-Jehanne
      Merci pour votre message et vous avez raison. J’ai l’habitude de le noter sur mon site lorsque je cite ses propos et là, je l’ai oublié. Nous en avons d’ailleurs reparlé fin juin lors du séminaire de Lausanne !
      Bref merci de ce rappel et bonne soiree à vous,
      Cordialement.
      Cecile

Laisser un commentaire